AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 heavy heart to carry (albus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


SORTS JETÉS : 246
AVATAR : holland roden
CRÉDITS : paper.moon
BAGUETTE : bois d'aulne, ventricule de dragon, vingt-neuf centimètres; très rigide

MessageSujet: heavy heart to carry (albus)   Lun 18 Nov - 1:32

Les yeux fixés sur sa montre, elle attendait patiemment que celle-ci lui indique dix-neuf heures. Elle avait l'occasion de rentrer un peu plus tôt ce soir-là, alors elle ne se gênerait pas pour en profiter. D'autant plus que ces derniers temps, elle s'y rendait vraiment à reculons. Avec tout ce qu'il se passait, elle avait juste envie de rester avec ses amis et de profiter un peu. Mais tout le monde était débordé et il fallait faire avec. Enfin, presque. Albus devait être chez lui, sans aucun doute, comme depuis trop longtemps maintenant. La perte de son meilleur ami l'affectait énormément, ce qui est normal, mais il devait se reprendre le plus vite possible. Parce que la vie est ainsi, injuste, et qu'elle ne fait pas de cadeaux. Alors qu'il faisait déjà noir dans les rues de Londres, Evie préféra ranger sa cape dans son sac bigger on the inside. C'était bien plus pratique et puis elle n'avait pas envie d'attirer l'attention en pleine rue. Elle en profita pour faire un petit saut dans un restaurant du coin, emportant de quoi manger avec elle. Elle comptait rejoindre Albus, et quitte à passer la soirée avec lui, autant ne pas venir les mains vides. La rousse avait déjà son stock de sucreries, en particulier des plumasucres, elles aussi dans son sac. Elle fit une légère grimace, espérait qu'ils ne viennent pas se coller à sa cape. Emportant sa bonne humeur avec elle, Evie comptait aborder quelques sujets délicats, ce qui ne lui plairait sûrement pas. Beaucoup autour de lui essayaient de le raisonner, mais personne ne réussissait vraiment. Au fil des années, elle s'était attachée au jeune Potter alors que leur relation n'avait franchement pas bien commencé. Il était différent et lui donnait l'envie d'en apprendre davantage à son sujet. Encore plus lorsqu'il se mit à la juger sans véritable raison. Simplement parce qu'elle était amie avec Scorpius, ou bien une Burwell. Ces noms de famille leur faisaient bien trop de tort. Il devait pourtant savoir ce que cela faisait puisqu'il se sentait lui-même opprimé par celui qu'il portait. C'était toujours bien mieux que celui d'une ancienne famille mangemort, se plaisait-elle à penser, mais elle ne pouvait pas non plus se mettre à sa place et le comprendre. Depuis la mort de Simon, il s'était isolé. Beaucoup trop même. Elle ne le voyait presque plus, alors qu'ils avaient l'habitude de se croiser au Ministère. A chaque fois qu'elle se retournait, elle espérait apercevoir son visage parmi la foule. Mais comme depuis un bon bout de temps maintenant, il était beaucoup trop absent, retiré et complètement renfermé. Elle avait parfois l'impression de se voir elle, avant la mort de son père. Sa disparition lui avait permis de naître une nouvelle fois, une véritable libération. Elle n'aimait pas cette période, celle où elle n'était qu'une enfant perdue et beaucoup trop pessimiste. Sans aucune joie de vivre, elle ne voulait pas qu'Albus devienne pareil. « C'est encore moi ! » dit-elle tout en tambourinant sur sa porte. Il devait sans doute maudire cette personne le tirant de sa tranquillité. Elle ne lui avait pas rendu visite depuis un certain temps, mais elle craignait toujours d'être trop envahissante. « J'ai même ramené de quoi manger. » ajouta-t-elle. Plus question de refuser maintenant, l'offre était bien trop alléchante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


SORTS JETÉS : 1070
AVATAR : aaron johnson
CRÉDITS : bigbadwolf
BAGUETTE : elle est faite en bois de chêne rouge, contient un crin de sombral et mesure vingt-sept centimètres. souple et droite.

MessageSujet: Re: heavy heart to carry (albus)   Lun 25 Nov - 10:42

Comme chaque jour, tu gardais ton regard fixé sur l'unique horloge meublant ton modeste appartement. Les aiguilles avaient beau tourner, le temps était comme figé. Tu passais tes journées ainsi quand tu ne dormais pas. Le sommeil était même devenu ta seule arme face à l'adversité. Au moins, ton esprit se déconnectait suffisamment longtemps pour que tu puisses jouir de quelques heures de tranquillité. Un moment béni qui s'arrêtait généralement rapidement à cause de cauchemars devenus familiers. Tu t'éveillais alors, tremblant et encore plus blessé que tu ne pouvais l'être avant d'avoir laissé Morphée t'emporter. Comme quoi tu ne pouvais pas trouver la paix sans que le reste ne vienne te rattraper, coûte que coûte, t'entravant inlassablement. Un triste sort auquel tu avais finis par accepter. Beaucoup comme James pensaient que tu te posais en victime, en martyr et que tu devais avancer au lieu de te plaindre. Sauf que tu ne te plaignais pas. Tu vivais avec ton fardeau, seul, éloigné du monde extérieur pour éviter les regards, la pitié et surtout pour te punir en quelque sorte .. Tu avais renoncé à toute vie sociale de ton plein grès. De toute façon, après la mort de ton ami, tu n'arrivais plus à vivre en communauté et être un descendant d'Harry Potter signifiait avoir une très grande famille. La myriade de cousins et cousines, de tantes et oncles en plus de tes propres parents et de ta propre fratrie suffisaient à te rendre fou. A chaque minute, on te demandait comment tu allais, on te servait de beaux discours sur la vie et la mort et on te disait même de te venger. Tout ce que tu ne comprendrais jamais. Comment pouvait-on passer à autre chose de cette façon ? Penser à se venger avait été une possibilité autrefois, mais pas suffisamment satisfaisante pour te convaincre. Qu'est ce que cela t'aurait apporté de tuer les bouses de troll qui avaient tué ton ami ? Tu aurais été à Azkaban à leur place pour le restant de ta vie. Un choix inutile. Perdu dans les méandres de tes pensées, tu en arrivais même à oublier ce qui t'entourait, à un tel point que lorsque l'on frappa à ta porte, tu ne pus t'empêcher de sursauter violemment. Peu habitué aux bruits et à entendre le voix d'une personne même avec les visites parfois impétueuses de certains de tes proches, tu fronças les sourcils en te relevant du lit sur lequel tu étais affalé. Peu enclin à recevoir de la visite, tu empoignas ta baguette et la rangeas dans ta poche, au cas-où. Marchant d'un pas traînant jusqu'à la porte, tu plissas davantage les yeux quand tu perçus une voix féminine qui te paraissait lointaine s'élever. « C'est encore moi ! » Il n'y avait aucun doute, il s'agissait bien d'Evie. La jeune femme à laquelle tu avais refusé de nombreuses fois d'entrer et de voir à quel point tu déclinais, lentement mais sûrement. Posant les yeux sur ton tee-shirt et ton jean usé, tu passas la main dans tes cheveux, hésitant. Jetant des coups d'oeil furtifs dans ta demeure, tu lanças plusieurs récurvites à la pelle afin que l'endroit ait l'air un peu plus présentable. Soucieux, tu posas ta main frêle et prudente sur la poignée de la porte. « J'ai même ramené de quoi manger. » Manger. A ce simple mot, ton ventre se mit à réclamer de la nourriture. Une sensation que tu avais jusqu'à présent oublié. Tu te nourrissais si peu en ce moment que tu t'étonnais même de tenir encore debout. A vrai dire, tu faisais peu attention à ton apparence, et encore moins à ta santé. Chassant cette pensée en quelques secondes, tu ouvris la porte timidement et te plaças dans la maigre ouverture que tu laissais. Posant tes yeux envieux sur les sacs qu'elle tenait, tu refrénas aussitôt cette attitude et posas ton regard fatigué sur Evie. « Cela faisait longtemps, Evie .. » commenças-tu, d'une voix hagarde et lente. Presque stupéfait d'entendre le timbre qu'avait pris ta voix, tu baissas les yeux au sol, comme las. « Je suppose que j'y suis pour beaucoup. » déclaras-tu, à toi-même comme à ton amie. Bizarrement, elle était la première personne que tu voyais depuis des semaines. La seule qui méritait que tu lances des sorts de rangements dans ton appartement. Belle façon de te notifier que la situation était dérangeante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

heavy heart to carry (albus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Carry On my wayward Son
» Présentation de Albus Potter
» [Présentation d'un des decsandant d'albus dumbledore]
» The way of the heart.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OF LOVE AND WAR. :: LONDRES : CAPITALE MOLDUE ET SORCIÈRE :: DIAGON ALLEY-